01 septembre 2011

Du même auteur que Secret, mais cette fois  pour les plus petits

 

P1010430

Quatrième de couverture

Les petits costumes

Comment s'habille-t-on à l'autre bout du monde ? Cette collection invite les tout-petits à découvrir un peuple, une culture, à travers les coutumes vestimentaires. Chaque ouvrage nous emmène en voyage et nous raconte l'histoire simple et tendre d'un enfant qui manifeste son désir de grandir... En fin d'ouvrage, un petit documentaire nous décrit les costumes évoqués, la richesse des motifs, des étoffes et des techniques. Une manière originale d'aller à la rencontre des autres cultures. La plus Belle Robe - le peuple nenet, en sibérie du nord Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Katlanya. Pour l'occasion, elle a mis sa plus belle robe. Tout le monde la complimente, mais sa petite soeur, Sajka, est un peu jalouse. Elle aussi veut être la plus jolie...



DSCN1596

DSCN1597

Dans la même collection :  La pêche à la ligne

 

Posté par mannycreation à 09:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


26 août 2011

Secret # 2

Sous l'ampoule

 

Si l'on observe attentivement la lampe du salon, on constate la chose suivante : de toutes petites poussières volettent délicatement tout autour. Tout prêt de notre oeil gauche, une mèche de cheveux scintille dans la lumière, et vraiment, c'est très réussi !

Il faut bien le reconnaitre, si nous n'étions pas assise sur ce divan, il n'y aurait tout simplement rien là que cette lumière puisse dorer. Sans se vanter, la nature fait parfois  bien les choses.

DSCN1602

Posté par mannycreation à 13:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 février 2011

 


Chaque lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de tout, y compris de soi-même. 

Daniel Pennac


page_7


Une année chez les Français Fouad Laroui

51FGkyF1GEL

 

Présentation de l'éditeur

      

C’est en 1970 que le ciel tombe sur la tête du petit Mehdi. Ébloui par l’intelligence et la boulimie de lecture de son jeune élève, son instituteur s’est battu pour lui obtenir une bourse dans le prestigieux lycée Lyautey de Casablanca, réservé aux enfants des hauts fonctionnaires français et des familles les plus influentes du régime marocain. Pauvre, libre, heureux, Mehdi a passé ses dix premières années au pied de l’Atlas. Il n’envisageait rien d’autre que de continuer à jouir de l’existence. Du jour où son oncle l’abandonne à l’entrée du lycée, la découverte du mode de vie des Français est pour lui un véritable choc culturel. Entre "Le Petit Chose" et "Le Petit Nicolas", l’histoire émouvante et cocasse d’un enfant propulsé dans un univers aux antipodes de celui de sa famille.

 

 

J'ai beaucoup aimé ce roman qui grâce à l'écriture de l'auteur nous transporte aussitôt dans le monde de Mehdi et nous en fait ressentir toutes les incompréhensions, les craintes et les joies


Marie-Claire suivi de L'atelier de Marie-Claire    Marguerite Audoux

51_JhmGBZyL

Dans ce livre autobiographique, Marguerite Audoux  nous raconte d’abord son enfance de bergère en Sologne. La vie difficile dans les campagnes, la solitude, elle a été placée à la mort de sa mère. Puis dans L’atelier de Marie-Claire elle évoque sa « montée » à Paris et son travail dans un atelier de couture, la vie harassante et miséreuse des petits ouvriers de la capitale, et en même temps on apprend tout un tas de détails sur le monde de la couture de l’époque. Tout cela conté avec une écriture simple, humaine, un beau livre dont la première partie, Marie-Claire, a obtenu le prix Fémina en 1910.


La couleur des sentiments  Kathryn Stockett

51lwBRPwgIL


Présentation de l'éditeur

 

  Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. Passionnant, drôle, émouvant, La Couleur des sentiments a conquis l'Amérique avec ses personnages inoubliables. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires, ce premier roman, véritable phénomène culturel outre-Atlantique, est un pur bonheur de lecture.

Un roman bouleversant, drôle, dramatique, plein de suspens. Un roman aux personnages très attachants, auxquels vous pensez  toute la journée, attendant le moment de les retrouver. Un roman dont vous économisez la lecture des dernières pages pour ne pas les quitter. Un roman qui vous transforme. J'ai aimé côtoyer  les personnages d'Aibileen et Minny les deux bonnes noires, voir leur évolution face à leurs patronnes blanches et dans leur entourage proche,  leur courage dans leur engagement. J'ai aimé aussi  Skeeter la bourgeoise blanche coincée dans son cercle d'amies de la bonne société de Jackson, mais qui saura prendre aussi le chemin de l'engagement pour dénoncer les traitements subis par les domestiques. J'ai une tendresse particulière pour Celia, la blanche exclue du cercle des dames bien pensantes parce que ne partageant pas leurs codes et se prenant d'amitié pour Minny sa bonne. Enfin vous l'aurez compris, j'ai adoré ce roman et je vous le conseille vivement.


Bonnes lectures



                           

Posté par mannycreation à 11:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]